BLOG et ARTICLES

  • marionlintanff

Les différents Psys




On regroupe plusieurs professionnels sous le nom de “psy”.


Il est donc important de savoir qui l’on décide d’aller voir.




Psychiatre? Psychologue? Psychothérapeute? Psychanalyste? Qui sont-ils?

- Un psychiatre est un médecin ayant fait une spécialité en psychiatrie, il est spécialisé dans le traitement des troubles mentaux. Il est seul à prescrire des médicaments agissant sur le(s) symptôme(s) psychique(s) et somatique(s). Il est aussi à l’écoute de la personne et peut, suivant son choix et son orientation, proposer un travail de psychothérapie, non systématique.

- Un psychologue est un professionnel qui a suivi une formation universitaire de 5 ans débouchant sur un Master (anciennement DESS) et, dans de nombreux cas, une formation personnelle afin de pratiquer des thérapies (développement personnel sous la forme d’une “analyse” ou d’une psychothérapie).

Le titre de psychologue est protégé par la loi. Il accompagne le patient dans l’interrogation que celui-ci a choisi d’entreprendre sur lui-même. Il n’est pas médecin et ne peut prescrire de médicaments.

Son travail est donc avant tout un travail d’écoute dans un cadre de prévention ou de soins.

Il accompagne l’individu afin de préserver, maintenir ou améliorer son bien-être ou sa qualité de vie et sa santé psychique, l’aider à développer ses capacités ou à favoriser son intégration sociale.

Le psychologue peut aussi continuer sa formation sur un doctorat de 3 années, il obtient ainsi le titre de Docteur en Psychologie a l'issue de 8 années d'études, avec un parcours double : professionnel et de recherche.

- Un psychothérapeute :

Depuis la publication du décret n° 2010-534 du 20 mai 2010, seuls les psychiatres et les psychologues sont autorisés à faire usage du titre de psychothérapeute. Les autres professionnels se doivent de suivre une formation complémentaire et de déposer un dossier auprès de l’agence régionale de santé qui leur remet alors un numéro ADELI. Cette mesure a pour but de s'assurer que le patient se présentera devant un professionnel ayant les qualifications et les compétences nécessaires à une prise en charge psychothérapeutique, voir même le protéger contre les charlatans.

En effet, avant cette date, n’importe qui pouvait faire usage du titre de psychothérapeute.

Il existe de nombreuses formes de psychothérapies qui s’appuient sur des approches théoriques diverses : les thérapies cognitivo-comportementales, les thérapies humanistes, les thérapies systémiques (familiale), les thérapies corporelles (relaxation, sophrologie, art-thérapie) et les thérapies psychanalytiques. Le psychologue que l’on consulte est en mesure d’expliquer celle qu’il pratique et d’orienter le patient vers d’autres professionnels psychothérapeutes si besoin.

(attention : ces techniques sont aussi pratiquées par d'autres professionnels qui n'ont pas une formation de psychologue ou psychiatre .ex sophrologie, art-thérapie etc)

- Les thérapies psychanalytiques :

Cette pratique prend en compte la dimension inconsciente du symptôme. Elle repose sur l'idée majeure que le symptôme exprime quelque chose de plus ou moins dissimulé, qu'il faut écouter et tenter de traduire en mots, de mettre en lien avec les enjeux actuels, passés, futurs de la personne. Le symptôme se lèvera lorsqu'il n'aura plus d'intérêt à s'exprimer ainsi, autrement dit, lorsqu'il n'aura plus pour mission d'être signal d'alarme, lorsqu'il aura été entendu et compris par le patient, avec l'aide du spécialiste.

Cette méthode est plus ou moins longue, en face à face ou 'sur le divan' (seulement pour le psychanalyste).

Les outils sont l’association libre ; l'analyse fine des moments de vie, des relations entretenues avec autrui, de la dynamique émotionnelle du patient, de son sentiment d'estime de soi, de ses rêves, ….

Elle diffère réellement des techniques dites à remédiation cognitive (thérapies cognitivo-comportementales "TCC", EMDR etc) car celles-ci s'appuient sur un réapprentissage actif de comportements considérés adéquats. Le symptôme n'est pas traduit, mais évincé par différentes étapes pré-établies. Ces techniques peuvent être intéressantes mais ont parfois trouvé leurs limites. La spécificité de ce type d'accompagnement est de rester en surface, et ne pas approfondir les raisons profondes du mal être. Cependant, ces techniques sont reconnues pour fonctionner dans certains cas. Lorsqu'elles n'ont pas fonctionné (rechute, déplacement du symptôme, etc), il ne faut pas hésiter à se tourner vers d'autres professionnels, d'autres approches (psychanalytiques, systémiques -qui reposent sur la dynamique familiale, à médiations -art-thérapie, psychodramme, etc).

Le psychologue d’aspiration analytique est donc un spécialiste dont la pratique repose sur ces théories psychanalytiques. Il a suivi lui-même une psychothérapie psychanalytique et diverses formations.

Ce psychologue peut, par la suite, après avoir suivi une analyse cette fois-ci, devenir psychanalyste mais cela n'est pas systématique. Il appartiendra alors à une société psychanalytique (SPP, APF etc). D'autres professions peuvent aussi faire cette démarche (médecins, psychiatres etc).

Le psychanalyste (de fait, qu'il soit psychologue, psychiatre ou autre) est généralement “supervisé” par l’un de ses collègues. Le titre de psychanalyste et son exercice ne sont pas contrôlés en France, c’est pourquoi il est nécessaire de se renseigner auprès des sociétés psychanalytiques et consulter les listes.

35 vues

Tel. 06.13.60.10.63  I mail. marionlintanff@gmail.com

© 2023 by Name of Site. Proudly created with Wix.com